La Baule+

2 // Mai 2019 25 Boulevard Hennecart - Face à la Mer - à 2 pas de l’avenue de Gaulle - Tél 02 40 24 12 61 www.ouestunion.com LA BAULE 577 500 € 603 750 € LA BAULE - FACE MER - PROCHE DE GAULLE Appartement de 99m 2 seul son étage à rénover comprenant : vaste pièce de réception (3 baies) sur terrasse, possibilité de 3 chambres. Parking extérieur. Copropriété de 18 lots. DPE : Vierge Prix comprenant 5 % ttc d’honoraires charge acquéreur soit 575 000 € honoraires exclus. Aucune procédure en cours . Réf. 4648 190 000 € DOMAINE PROCHE LA BAULE Maison contemporaine en parfait état de 153m 2 sur 1990m 2 de terrain comprenant entrée, salon/ séjour avec cheminée centrale, cuisine équipée semi ouverte, wc séparés, chambre, SDB et linge- rie. A l’ét. : palier distribuant 3 chambres, salle de jeux, dressing, SDB, wc séparés et grenier. Garage, abri de jardin et préau. Classe én. E. Prix comprenant 5 % ttc d’honoraires charge acquéreur soit 550 000 € honoraires exclus. Aucune procédure en cours . Réf. 4646 LE POULIGUEN - BELLE VUE MER Donnant directement sur la plage du Nau, studio entièrement rénové au dernier étage avec ter- rasse vue mer comprenant pièce de vie, cuisine ouverte équipée, salle d’eau et wc. Belles presta- tions. Cave et parking extérieur. Copropriété de 172 lots, charges 460€/an. Classe én. G. Prix comprenant 10 000 € TTC d’honoraires charge acquéreur soit 180 000€ hono- raires exclus. Aucune proécédure en cours. Réf. 4651 À la suite de réactions qu’il a reçues à propos de l’article paru dans le numéro de La Baule + du mois de mars, Philippe Langlois, maire ad- joint à la sécurité et à la cir- culation, souhaite apporter aux lecteurs les précisions suivantes : 1/ La réglementation qui est appliquée à La Baule n’est pas locale, mais nationale : l’article L. 2125-1 du code gé- néral de la propriété des per- sonnes publiques (CG3P) pose le principe du paiement d’une redevance pour toute occupation du domaine pu- blic (sauf dérogations limita- tivement énumérées). L’ar- ticle L. 113-2 du Code de la voirie routière précise no- tamment que l’occupation du domaine public routier n’est autorisée que si elle a fait l’objet, soit d’une permission de voirie dans le cas où elle donne lieu à emprise, soit d’un permis de stationne- ment dans les autres cas. Ces autorisations sont délivrées à titre précaire et révocable. Il s’agit de permettre le res- pect des règles de circulation et le libre passage en toute sécurité de tous les usagers (piétons, cycles, véhicules à deux, trois et quatre roues). La ville se doit de respecter la réglementation nationale et l’applique de longue date, avec modération et compré- hension, en pratiquant des tarifs très bas pour répondre à ses obligations sans mettre en difficulté les artisans. Il n’y a pas eu de changement récent dans l’application du dispositif réglementaire. 2/ La police municipale fait Stationnement des artisans sur le domaine public : une mise au point de Philippe Langlois, maire adjoint à la sécurité et à la circulation de La Baule Quand on a été artisan pâtissier dans une première vie, on a appris à travailler avec de bons produits et des fruits de saison, on sait que l’ap- prentissage est permanent, même quand on a plus d’une trentaine d’années d’expérience. Nathalie et Laurent Lefebvre réalisent plus de 36 parfums de glace maison, avec les meilleurs produits de nos régions, à déguster en cornet, ou dans une coupe en terrasse ou à emporter chez soi… Les parfums évoluent en fonction des saisons et la chantilly est évidemment faite maison. A découvrir également, l’excellente gaufre de Liège, dans sa recette ori- ginale, avec une pâte à brioche sur une base de levain riche en beurre et sucre perlé. Et évidemment les merveilleuses crêpes sucrées ! Imaginez ce que peut produire ce mélange de cultures et d’expé- riences : un pâtissier reconnu, qui a su enchanter des gastronomes normands, territoire où il a exercé pendant plusieurs années, et un créatif qui arrive toujours à nous surprendre... Imaginez ou goû- tez…et vous comprendrez très vite pourquoi les glaces, les crêpes et les gaufres de Laurent sont vraiment di昀érentes ! Imaginez ou goûtez ! 19, boulevard Hennecart - LA BAULE Nathalie & Laurent Une nouvelle carte au bar des Evens de l’Hôtel Barrière L’Hermitage Découvrez la nouvelle carte des 7 péchés capitaux, ima- ginée par Olivier Alliot, le chef barman et son équipe. Venez vivre une expérience riche de découvertes gusta- tives. Retrouvez une sélec- tion de cocktails détox à sa- vourer tout au long de la journée. Zoom sur le Sailor (menthe fraîche, basilic, concombre, pomme granny, citron vert) à 15€. A l’occa- sion du Jumping, Olivier Al- liot le chef Barman de l’Hôtel Barrière L’Hermitage réali- sera des cocktails inédits Jumping. Vous pourrez les retrouver dans les bars du Royal, du Castel Marie- Louise, du Casino et de L’Hermitage. L’Actu des Tables Barrière. A L’Eden Beach, venez entre amis ou en famille partager l'un de nos plateaux de fruits de mer, à partir de 49€. Ré- servation au 02 40 11 46 46. Profitez de la terrasse enso- leillée du Fouquet’s pour dé- couvrir les nouvelles for- mules déjeuner à partir de 29 €. Réservation au 02 40 11 48 48. Au Bar Les Evens de L’Her- mitage, profitez d’un déjeu- ner autour de la piscine en savourant le Burger Baulois (bœuf de Brière, tomate cœur de bœuf, Curé Nantais & mâche nantaise) à 26 €. Réservation au 02 40 11 46 46. la distinction entre un sta- tionnement régulier et une occupation du domaine pu- blic : il s’agit bien de respec- ter la réglementation, de ne pas transformer le domaine public en annexes de chan- tiers et d’inciter les profes- sionnels à établir leur chan- tier à l’intérieur des propriétés à chaque fois que c’est possible. La police mu- nicipale veille au respect de la réglementation avec dis- cernement et bienveillance et s’assure, en même temps, de l’absence de salissures consé- cutives aux chantiers ou de dépôts sauvages dans les al- lées bauloises, dont le net- toyage est payé par les contri- buables Baulois. Ainsi, un véhicule, ou un ensemble de véhicules, régulièrement sta- tionné, ne se voit pas appli- quer la redevance d’occupa- tion du domaine public (par exemple, camionnette ou re- morque servant à transporter un engin ou des outils…). Cela implique toutefois le paiement du stationnement s’il s’agit d’un emplacement payant. Par contre, dès lors qu’une activité de chantier est exercée sur le domaine public, la redevance pour oc- cupation du domaine public est due ; ainsi l’usage sur le domaine public d’un engin, même en secteur gratuit, lié à un chantier (broyeur, bé- tonnière…) ou d’un atelier dans un véhicule (découpe, soudure…), ou un déména- gement, doit s’acquitter de la redevance pour occupation du domaine public. De même, la mise en place d’une aire de travail (tréteaux, planche, aire de gâche…) sur le domaine public entraîne la redevance de l’occupation du domaine public. Le stockage de matériaux sur le domaine public, y compris en benne, (sable, gravier, terre, canali- sations, banches…) entraîne la redevance de l’occupation du domaine public. Ces dis- positions sont appliquées de la même manière depuis plu- sieurs années et sans avoir provoqué de difficultés. 3/ Les modalités administra- tives n’ont pas changé et of- frent un éventail de possibi- lités : les artisans qui effectuent des dépannages (plomberie, serrurerie, par exemple) et qui doivent sta- tionner régulièrement ne sont pas soumis à redevance de l’occupation du domaine public, dès lors que leur usage du domaine public est raisonnable (limité dans le temps). En effet, le caractère imprévisible de leurs inter- ventions ne permet pas de prendre un arrêté municipal les autorisant à occuper le domaine public. À l’intérieur de la zone payante, les entre- prises intervenant ont plu- sieurs possibilités : bénéficier de la demi-heure de gratuité pour les interventions très courtes, s’acquitter du droit de stationnement qui est de 1,50 € pour 3 heures, pour les interventions ponctuelles; ou ajuster leur paiement dé- matérialisé, à distance, par téléphone, via l’application «Pay by phone », sans la moindre paperasse (création pour chaque véhicule d’un compte sur internet ou par téléphone) ; enfin, obtenir un arrêté d’occupation du do- maine public pour des chan- tiers plus longs. La Municipalité a prévu, dans le cadre du déploiement prochain de son portail nu- mérique de gestion de la re- lation citoyen, de continuer à simplifier au maximum la gestion administrative de cette redevance et du station- nement pour les artisans et veillera à les associer à la ré- flexion préalable ; les élus de- meurent toujours à l’écoute des représentants des arti- sans pour faciliter l’activité économique dans le respect de la réglementation.

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEyOTQ2